Kyste dermoïde

Le kyste est un sac qui se forme au sein de l’organisme. Le  kyste dermoïde  lorsqu’il se forme sous la peau. Sa localisation est fréquente au cou et à la tête.  Son développement est lent et son origine souvent congénitale. Sa paroi externe est faite d’une peau qui a atteint sa maturité. Il peut contenir des follicules pileux, des glandes sudoripares, des cheveux longs, des poches de sébum, du sang, de la graisse, de dents, des yeux, du cartilage, du tissu, de la thyroïde. Ce sont des tissus matures et normaux, ce qui explique la bénignité de la tumeur.

 

Le kyste dermoïde survient lorsque le fœtus effectue encore son développement dans le ventre de sa mère. . Le processus se manifeste au stade de l’embryon. Le développement des couches de la peau connait une perturbation.  Un sac appelé épithélium contient les tissus et les cellules de la peau avec les poils et les glandes produisant la sueur. La sécrétion de ces glandes et de ces tissus entretient le développement de la tumeur.

 

Kyste dermoïde : comment le reconnaitre ?

 

Les signes du kyste dermoïde ne sont pas fixes. La localisation et la taille  de la tumeur entrent en jeu. Les plus fréquents sont des maux de tête. L’atteinte des nerfs crâniens dont le nerf trijumeau et le nerf cochléo-vestiobulaire explique les vertiges et les troubles de l’équilibre. Si la tumeur comprime un nerf  ou si elle cause un déplacement des vaisseaux, des douleurs faciales, une baisse de l’audition des spasmes de l’hémiface et une paralysie faciale légère peuvent être présents. On peut aussi rencontrer une épilepsie, des troubles de la vision, un diabète insipide ou un arrêt des règles. Des cas rares de rupture du kyste peuvent créer un tableau de méningite

 

Kyste dermoïde : comment confirmer le diagnostic ?

 

Le médecin fait un examen physique complet du patient pour rechercher le kyste épidermoïde. Il sentira une masse qui se déplace aisément sous la peau. La radiographie du crâne n’apporte pas de renseignements spécifiques. Le scanner permet de visualiser la tumeur et montre les images en détail. L’IRM ou image à résonnance magnétique qui utilise les ultra-sons apporte une précision exacte sur la situation de la tumeur et son étendue. La tomodensitométrie qui est une procédure d’imagerie est aussi utilisée.

 

 

Kyste dermoïde : comment traiter ?

 

Un interrogatoire minutieux est mené par le médecin. Le traitement du kyste dermoïderepose sur la chirurgie. L’objectif est d’ôter totalement la tumeur en un seul temps. Les techniques d’opération varient en fonction de la localisation de la tumeur. Des difficultés liées à au danger qu’expose le voisinage de la tumeur peut comporter des risques pour la fonction du malade et menacer sa vie.  Il est plus prudent d’enlever partiellement la tumeur dans ces cas.  Un traitement corticoïde systématique est préconisé  pour prévenir la survenue d’une méningite post-opératoire.  La récidive de la tumeur est aussi lente que le développement de la rumeur initiale.

 

Kyste dermoïde : comment sont les suites opératoires ?

Les cas de décès sont rares après l’opération. Les cas observés sont liées à mauvais un état général  avant l’intervention.  Si l’exérèse de la tumeur est partielle, le risque d’une méningite est une éventualité. Cette méningite peut entrainer la survenue d’une hydrocéphalie.  Les nerfs crâniens qui se trouvent dans le voisinage immédiat dukyste dermoïde peuvent être paralysés. La réversibilité est fréquente. La récidive de la tumeur est inévitable si l’ablation de la tumeur a été incomplète. C’est le délai de réapparition qui peut être assez long.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: